ICYMI – Enquête: le Montréal des sans-papiers

One of the relatively rare articles that I have seen regarding sans-papiers. And being undocumented, we have no good data on how many there are:

Nous les croisons sans les voir dans les rues de Montréal. Ils font le tri de nos rebuts, récurent les toilettes de nos cliniques médicales, passent l’aspirateur, la nuit, dans les couloirs de nos bureaux. Ils sont des dizaines de milliers, mais ils sont invisibles. Sans eux, l’économie de la ville subirait un dur coup, puisque ces travailleurs de l’ombre occupent les emplois dont personne ne veut. Sans le moindre filet de sécurité. Bienvenue dans le monde occulte des sans-papiers de Montréal.

Les travailleurs invisibles

Alors qu’un flot de demandeurs d’asile, apeurés par le national-populisme de Donald Trump, déferle à la frontière canado-américaine, alors que Denis Coderre déclare Montréal «ville sanctuaire», nous avons voulu mettre en lumière le quotidien des sans-papiers. Nous avons découvert que Montréal est encore loin d’être la terre d’asile proclamée par le maire. À bien des égards, elle est moins hospitalière que des métropoles américaines comme Los Angeles et New York, qui ont depuis longtemps adopté des politiques concrètes pour soutenir les sans-papiers sur leur territoire.

Montréal suivra bientôt les traces de ces villes américaines en offrant divers services et, surtout, en limitant au maximum la collaboration de ses policiers avec les agents d’immigration, a assuré le maire Coderre.

Mais ce n’est encore qu’un projet. Pour le moment, 70% des sans-papiers de la métropole n’arrivent peu ou pas à satisfaire leurs besoins personnels ou ceux de leur famille, révèlent les données préliminaires d’une étude menée par l’Institut de recherche en santé publique de Montréal. Près de la moitié d’entre eux manque carrément de nourriture. Et 40% craignent d’être déportés s’ils tentent d’obtenir des services publics.

Cette crainte pesante, omniprésente, les pousse à tolérer les abus de ceux qui profitent de leur vulnérabilité, en sachant parfaitement qu’ils n’ont pas le loisir de se plaindre.

Source: Enquête: le Montréal des sans-papiers | Isabelle Hachey | Enquêtes

Advertisements

About Andrew
Andrew blogs and tweets public policy issues, particularly the relationship between the political and bureaucratic levels, citizenship and multiculturalism. His latest book, Policy Arrogance or Innocent Bias, recounts his experience as a senior public servant in this area.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: